Des scientifiques de l'Université de Yale (États-Unis) rapportent que la propagation des virus dépend en grande partie du microclimat dans les bâtiments, car nous passons 90 % du temps à l'intérieur.

Et en quarantaine presque tout le temps.

Selon une étude publiée dans la revue "Annual Review of Virology", à un taux d'humidité de 40 à 60%, la propagation des virus est considérablement réduite.

Les expériences ont été menées sur des rongeurs. Dans un environnement avec une humidité relative de 40 à 60%, les individus non infectés étaient moins susceptibles de transmettre le virus qu'ils ne le faisaient à faible ou forte humidité, et les individus infectés à une humidité relative de 50% combattaient les virus avec plus de succès.

Des études ont également montré que l'air sec de l'hiver favorise la propagation des virus. L'auteur de l'étude, Akiko Iwasaki, souligne que lorsque l'air intérieur froid est chauffé, son humidité diminue d'environ 20 %, et l'air chaud et sec réduit la capacité des voies respiratoires à piéger les virus.

Dans de telles conditions, l'efficacité du système immunitaire est également réduite. "C'est pourquoi je recommande d'utiliser des humidificateurs dans les bâtiments en hiver", note le scientifique.

Conclusion: il faut non seulement ventiler régulièrement l'appartement, mais aussi surveiller le taux d'humidité.

Méthodes de payement
Partenaire d'expédition
Mit diesem Logo mцchten wir zeigen, dass wir Kunde beim Grьnen Punkt sind, und damit unseren Pflichten zur Systembeteiligung nach dem Verpackungsgesetz nachkommen wollen.
usercartphone-handsetcrossmenulist